Dadipark

Par Mister Andro
Publié : Dernière mise à jour le : 943 Vues

C’est en plein centre de Dadizele, destination touristique prisée aux pieds de la basilique Notre-Dame, en Flandre occidentale, non loin de la frontière française, qu’ouvre en octobre 1949 à l’initiative du curé local Gaston Deweer, un petit parc familial où les enfants venaient s’amuser dans des attractions traditionnelles, tandis que leurs parents pouvaient les attendre attablés dans un restaurant du Dadipark après la fin de leur pèlerinage.

De nombreux voyages scolaires ont été organisés vers ce parc de jeux en plein air qui est considéré comme le tout premier parc d’attractions de Belgique qui restera ouvert jusqu’en 2002.

Ce qui devais arriver arriva, et oui, le site de Dadipark va finalement être raser. Cette décision fait suite a l'accord du conseil communal de Moorslede de démolir le site.

Comme on peut le lire sur le blog de ward.be, voici ce qui a été convenu :

La démolition :

  • Des bâtiments existants
  • Toutes les installations existantes et équipements de loisirs
  • Toutes les structures hors-sol
  • Toutes les structures souterraines
  • Toutes les infrastructures existantes
  • Toutes les chaussées existantes
  • Toutes les fondations souterraines des bâtiments, des appareils et des trottoirs

Histoire du parc

Dadipark ouvre en 1949, d’abord appelé « Dadizelepark ». À cette époque, le village de Dadizele était déjà une destination touristique et beaucoup de gens s’y rendaient en pèlerinage. Le parc a évolué à partir d’une aire de jeux pour les enfants des visiteurs de la basilique. Le parc ne comprenait pas de grandes attractions modernes, il s’agissait plutôt d’un parc accessible et abordable pour les petits enfants. Le parc comportait le plus grand pont de singe de l’époque.
 

Le parc « Dadipark » était donc un des plus anciens de Belgique encore ouvert en 2002. Depuis son ouverture, les écoles emmenaient les groupes d’enfants dans le seul parc de la région qui leur était destiné. Cette habitude de promenade scolaire a perduré jusqu’à la fin même si la concurrence s’était installée.

Sans comparaison avec d’autres grands parcs d’attractions belges comme “Bellewaerde”, “Melipark(Actuellement Plopsaland)” ou “Walibi”, ce parc était un petit parc familial où les enfants venaient s’amuser dans des attractions traditionnelles tandis que les parents ou les grands-parents pouvaient les attendres dans un restaurant ou dans un bar situé à l’entrée.

Fermeture

En 2000, un grave accident survient dans le parc. Cet accident est le dernier d’une série d’incidents, mais aussi le pire accident de l’histoire du parc.

( D’après certains sites internet, il s’agirait d’un enfant ayant perdu un bras dans une des attractions du parc. Néanmoins, aucune trace de cette « accident » dans les journaux, même le constructeur de l’attraction sur laquelle l’accident aurais eu lieux n’est au courant d’un quelconque accident. ) Après celui-ci, la fréquentation diminue fortement.

En 2002, il est annoncé que le parc ferme pour rénovation, mais le parc ne rouvre pas. A partir de 2004, plusieurs entreprises ont exprimé leur intérêt dans l’achat du parc pour le transformer en un parc moderne, avec des attractions plus modernes. Une proposition avait été faite par un groupe bruxellois qui aurait voulu, pour environ 70 millions d’euros, acheter et rénover le parc. Le parc se trouve en « plan d’urbanisme » qui impose 20 % de surface commerciale maximum, ce qui est trop peu pour les investisseurs, qui ont décidé d’abandonner le rachat du parc.

En 2015, le parc est vide à la suite de la destruction de celui-ci. Il ne reste plus qu’un bâtiment de restauration qui est transformé en un skatepark improvisé. Aucun repreneur ne s’est donc manifesté. Il ne reste plus qu’un grand terrain vague.

Photos et Vidéos par Androland

0:00
0:00