Dans le Dressing de Minnie avec Gala à Disneyland Paris

A l’occasion du 25e anniversaire de Disneyland Paris, une révolution fashion se prépare en coulisses.
Reportage de Gala.

Les 45 couturières de l’équipe de Suzan (en noir) s’aff airent dans l’atelier. L’émotion est forte pour l’équipe.
Cela fait un an et demi qu’elles travaillent sur la tenue de parade du 25e anniversaire.
Pour la première fois, Minnie ne portera pas ses gros gants blancs.

Une révolution se prépare en secret.
Un bouleversement stylistique pour une icône pop, née il y a près de quatrevingt-dix ans.
Pour la première fois de sa vie, Minnie Mouse va donc abandonner ses gants blancs boursouflés au profit de quelque chose de beaucoup plus seyant.
Il faudra attendre le 25 mars et les vingt-cinq ans de Disneyland Paris pour découvrir la fiancée de Mickey (ils ne sont toujours ni mariés ni colocataires) offrir à ses quatre petits doigts de souris souriante, de nouveaux gants longs, élégants et cuivrés (voir photo ci-dessous).

Un costume d’anniversaire, qu’elle portera pour la nouvelle parade du parc.
Un costume que peaufi nent actuellement les 45 couturières de Marnela-Vallée.
Et qui aura mis dix-huit mois à voir la jour ! Le dressing de Minnie regorge de trésors.
Et les gants étaient le dernier « fashion bastion », hérité de Walt Disney himself, qui n’était pas encore tombé.
En effet, la jeune fi lle à moustaches, apparue en 1928 au cinéma et dont la voix était assurée au début par le créateur, a toujours eu pour vocation de coller aux modes afin de permettre aux petites filles (et à leurs mamans) de s’identifier.
La robe à pois, le gros noeud rouge, le panty et le jupon constituent toujours le costume traditionnel mais chaque saison (printemps, Noël, Halloween) et chaque événement comme la création d’une nouvelle attraction ont permis à cette panoplie de s’étoffer.
Qu’on se le dise, Minnie est une coquette et ses tenues font partie intégrante du décor du parc.
Ainsi dans l’atelier couture de Disneyland Paris, ce n’est pas moins de 150 robes différentes qui composent son dressing.
Toutes conçues sur mesure (les mensurations et la pointure sont classées secret-défense), elles font la fi erté de ses petites mains pour la plupart passées par les théâtres et les maisons de haute couture.


Suzan travaille pour Minnie depuis deux décennies.
Elle dirige l’atelier et pour elle sa « cliente » est particulière.
« D’abord, c’est la copine du patron, dit-elle tout sourires. Pour elle, tout est permis. Nous pouvons créer les plus beaux costumes sans trop penser à ce que cela pourrait coûter. Pour son prochain chapeau, nos modistes en sont à leur septième prototype. C’est le prix du rêve. Ici, notre satisfaction, c’est d’atteindre la perfection. »
Au milieu des rouleaux de tissus, les croquis de la future tenue sont éparpillés sur la table.
Aujourd’hui c’est le premier jour des essayages sur le character (personnage en anglais).
Minnie est là au milieu des couturières.
Toutes sont là depuis longtemps, certaines étaient même déjà présentes un an avant l’ouverture du Parc… mais pour autant, quand la souris déboule dans l’atelier accompagnée de son « bodyguard », toutes les têtes se lèvent et le ronronnement des machines à coudre se calme.
Mieux, le silence se fait.


La magie opère même chez le personnel de Disneyland Paris.
« Dans l’équipe, nous conservons toutes un regard d’enfant, sinon cela ne fonctionnerait pas », s’amuse Suzan.
Alors quand Minnie passe sa nouvelle robe, tout le monde s’approche et regarde avec les yeux qui brillent.
Dans un mois, toute l’équipe assistera à la parade anniversaire.
Elles se glisseront anonymement parmi les visiteurs et observeront leur nouvelle tenue en action.
Elles ne verront sans doute pas la même chose que les enfants, mais croiseront les doigts pour que la femme du patron soit une fashionista comblée.

 

Cent cinquante tenues des plus classiques aux plus folles composent la garde-robe de Minnie.
Même Alber Elbaz, alors designer chez Lanvin, lui a dessiné une robe en 2013.
Pour le 25e anniversaire de Disneyland Paris, la souris portera un total look bleu nuit, forcément parsemé d’étoiles.

Source : Gala du 22 Février 2017 & Mathias Gurtler(Pour le texte) & Ugo Richard (Pour les Photos)

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.