Dernière modification le jeudi, 21 mars 2019 21:34

Les finances d’Euro Disney sont repassées dans le vert l’an dernier

Le dernier bilan financier révèle un résultat net positif de 255 millions d’euros et un chiffre d’affaires en hausse de 12,9% pour atteindre près de 1,7 milliard d’euros.

Euro Disney ne commente pas les chiffres et pourtant, l’année dernière a été positive pour le parc d’attractions. Au 30 septembre 2018, la société a dégagé un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros, en progression de 12,9 % par rapport à l’année précédente (1,5 milliard d’euros), et de 29,31% par rapport à 2016 (1,3 milliard d’euros).

Mais c’est surtout le résultat net de l’exercice qui est positif en 2018 et grimpe à 255 millions d’euros, quand il était dans le négatif de 14,5 millions en 2017. Un an auparavant, le résultat plongeait même en négatif au-delà du milliard d’euros avec une dette chiffrée à 1,135 milliard d’euros.

« C’est un peu plus facile aujourd’hui »

Début 2017, la maison mère The Walt Disney Company (TWDC) avait renfloué les caisses avec une nouvelle recapitalisation de 1,5 milliard d’euros, juste après avoir déjà injecté 1 milliard d’euros en 2015. Elle avait aussi repris le contrôle complet de son parc parisien après la réussite d’une offre publique d’achat (OPA) lancée en 2017. TWDC, qui détenait auparavant près de 86 % du capital, avait annoncé le rachat des 14 % restants, synonyme de retrait de la cote du titre Euro Disney.

« C’est un peu plus facile aujourd’hui que nous sommes intégrés à la TWDC. Auparavant, nous avions des dettes et devions payer des “royalties”, environ 70 millions par an, à la maison mère américaine », indique David Charpentier, représentant du Syndicat indépendant des salariés du tourisme de Seine-et-Marne (SIT77). Contactés, la CFDT et l’UNSA n’ont pas répondu à nos sollicitations.

Seize mille salariés et 15 millions de visiteurs

« La structure financière est plus saine, les primes de fin d’annéedernière ont été plus élevées, ajoute David Charpentier. S’il n’y a pas de chiffre officiel communiqué, on constate que la fréquentation, le chiffre d’affaires et le ticket moyen du visiteur sont en progression. Mais au niveau du plan salarial, il est inférieur à l’inflation et n’est pas à la hauteur des résultats et des efforts fournis par les salariés. Les augmentations de salaires sont assez basses. »

Première destination touristique européenne avec une moyenne annuelle de quinze millions de visiteurs, Euro Disney emploie plus de 16 000 salariés. Avec l’annonce de l’extension du parc Walt Disney Studios et les deux milliards injectés par TWDC pour créer trois univers dédiés à Marvel, La Reine des neiges et Star Wars d’ici à 2025, 1000 emplois de plus doivent être créés.

Source : leparisien.fr

En poursuivant votre navigation sur ce merveilleux site, vous acceptez l’utilisation de cookies, les CGU ou autres traceurs pour vous proposer du contenu et des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites.