Overt médical facilitent la visite à Disneyland Paris aux plus malades

Frédéric et Hélène Desruets, via leur société Overt médical, louent tout le matériel médical indispensable au séjour dans le parc d’attractions des visiteurs malades ou en situation de handicap.

Il est comme chez lui. Au détour de chaque couloir de l'hôtel Newport Bay Club, la destination 4 étoiles de Disneyland Paris, Frédéric Desruets salue les salariés par leur prénom, présente son épouse Hélène à ceux qui ne la connaissent pas encore. Ici, certains l'appellent même le « Ministre de la Santé »!

Depuis deux ans et demi, cet habitant de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) vient jour et nuit dans les hôtels de la destination. Sa mission : équiper en matériel spécifique les chambres réservées par des visiteurs ayant besoin d'un lit médicalisé, d'une chaise de douche, d'un matériel de dialyse, d'une bouteille d'oxygène, d'un lève-personne, d'un matelas ou d'un fauteuil électrique.

IXJGMW3ALDZP33CSKCZUU4ZUM4

Une mission 365 jours par an

« On fournit tout, du lundi au dimanche et toute l'année », lâche Frédéric, gérant de la société Overt Médical. Jeudi, dans son camion, il a chargé un lit médicalisé, un frigo et une chaise de douche pour une famille britannique qui reste jusqu'à dimanche. En moins de vingt minutes, la chambre est prête à les accueillir. Chaque livraison est facturée 90 euros en moyenne. Le prêt d'un fauteuil électrique coûte 180 euros. Pour un ou sept jours, c'est le même tarif.

« Nous sommes soulagés car c'est le même lit que celui que Joshua a à la maison », souffle sa mère Joanne. L'aîné de la fratrie souffre d'un retard mental, ne peut pas parler et a besoin d'assistance pour manger. Grâce à l'association Make a Wish, l'une des 46 avec lesquelles travaille Euro Disney sur ce type de vœux, la famille découvre la destination.

26LIJK6L2KQIE2ACMSKZNWUCFY

« J'avais peur de ne pas avoir les bons équipements pour qu'il dorme bien, qu'on puisse le doucher. Nous sommes rassurés », ajoute la mère de famille. En voyant la taille de l'adolescent, Frédéric Desruets constate que le siège de la chaise de douche installée n'est pas assez grand. Il reviendra une heure plus tard avec un gabarit adapté.

L'unique interlocuteur d'Euro Disney sur le médical

La veille, il a fourni en urgence un chargeur de fauteuil. « Selon les installations, ça nous prend de cinq minutes à deux heures. Les chambres de tous les hôtels peuvent être équipées, reprend cet hyperactif, ancien pompier de Paris. Les équipes d'Euro Disney nous fournissent la clé de la chambre et ensuite on installe. C'est extraordinaire d'avoir une telle confiance de leur part. »

Le début de l'histoire commune date de la mi-2017. A l'époque, le parc d'attractions fait appel à Overt Médical pour un lève-malade à livrer en urgence. Quelques semaines plus tard, la société revient vers le couple Desruets pour amorcer un partenariat. Jusqu'alors, les visiteurs louaient leur matériel sur Internet et subissaient différentes pannes.

CJUECVKLVZRKIU7CL3LIFSNK4Q

« Ce n'était parfois pas livré et les clients se retournaient contre Euro Disney qui n'y pouvait pas grand-chose. Ils n'avaient pas de partenaire fiable à 100%. Aujourd'hui, nous sommes l'unique interlocuteur sur le médical. Et nous ne nous concentrons que sur eux », reprend Frédéric.

110 000 visiteurs handicapés reçus chaque année

Cette année, il a réalisé 500 interventions. « On pourrait faire le double. Notre passion, c'est d'aider les gens. Je me lève pour ça le matin », ajoute-t-il encore. « Si on ne travaillait pas ensemble, on aurait déjà divorcé car on ne se verrait pas beaucoup. Mais on a le même rythme », complète Hélène, son épouse.

La direction d'Euro Disney ne s'exprime pas sur le sujet. Mais selon nos informations, la proximité et la disponibilité des Desruets sont appréciées en interne. D'autant que ce partenariat est complémentaire de l'engagement de l'entreprise en faveur des personnes en situation de handicap. Disneyland Paris accueille 110 000 visiteurs handicapés par an.

Les Desruets reçoivent quatre à cinq mails chaque jour de France, d'Europe et même d'autres continents. Ici, un groupe de huit Néerlandais, là une famille espagnole. « Ça fait sept ans qu'on n'a pas pris de vacances. Si un matériel tombe en panne, je dois apporter une solution dans l'heure », ajoute Frédéric.

«ON OUBLIE QU'ON EST MALADE»
Maxime, 42 ans, atteinte d'un grave syndrome vasculaire

YUDTA7H6V455GJEHGNQO2WTG6E

Habituée du parc d'attractions depuis huit ans, Maxime, 42 ans, en est à son 27e séjour. Cette mère de famille de Lyon (Rhône) est atteinte du syndrome d'Ehler-Danlos vasculaire. Sa fille Oxana, 10 ans aussi. Léa, sa jumelle, en est décédée l'an dernier.

« Cette maladie nous empêche de fabriquer du collagène. Le poumon, le cœur ou le cerveau deviennent poreux. Mes filles sont nées avec la moitié du cœur et Oxana doit être opérée pour la 28e fois lundi à l'hôpital Necker », précise-t-elle. « Avant l'opération, nous sommes venus chercher de la poudre de fée. On fait toutes les attractions, on oublie qu'on est malade. »

Pour se déplacer, Maxime utilise un fauteuil électrique fournit par les Desruets. « Tout fonctionne merveilleusement bien. Et s'il y a un problème, on est dépanné en moins d'une heure, apprécie-t-elle. Avant eux, on faisait des demandes par Internet mais nous n'étions parfois pas livrés, le fauteuil ne tenait pas la charge de batterie ou était en mauvais état. »

Si Frédéric et Hélène connaissaient Maxime pour avoir échangé par mail et au téléphone, ils se sont rencontrés pour la première fois cette semaine. « Nous avons les larmes aux yeux. C'est un énorme plaisir de l'entendre nous dire ça », confient, avec pudeur, Frédéric et Hélène.

Source : Leparisien

3174084