La musique de l’attraction : BUZZ LIGHTYEAR LASER BLAST

Par Mister Andro
Publié : Dernière mise à jour le : © Photo by Magic Disneyland

Buzz Lightyear Laser Blast place les visiteurs au beau milieu d’une incroyable bataille pour sauver la galaxie des jouets de l’infâme Empereur Zurg. Dans cette aventure à la fois immersive et interactive, la musique joue un rôle essentiel pour transporter les nouvelles recrues au cœur de ce combat épique.

Pour composer la bande originale de cette attraction emblématique de Discoveryland, les Imagineers se sont tournés vers un musicien spécialiste des Parcs Disney, George Wilkins. Héritier du pionnier Buddy Baker, qui avait arrangé et composé certaines des toutes premières musiques de Disneyland, il s’est fait connaître pour ses contributions à plusieurs pavillons et attractions d’Epcot en Floride, parmi lesquels HorizonsThe Land et The Living Seas. On lui doit également les musiques de Roger Rabbit’s Car Toon Spin à Disneyland et de plusieurs attractions originales de Disney California Adventure.

La musique de Buzz Lightyear Laser Blast a été composée au départ pour la version japonaise de l’attraction, à Tokyo Disneyland, dans un esprit très proche d’une musique de film.

La partition est dominée par les thèmes de deux chansons écrites par Randy Newman pour Toy Story : l’iconique « Je Suis Ton Ami » et « Étrange Bazar », qui permettent de rattacher l’attraction à la saga Disney-Pixar qui l’a inspirée, en jouant sur la mémoire des visiteurs. Ainsi, si la musique de Buzz Lightyear Laser Blast est totalement instrumentale, les paroles originales de ces chansons résonnent néanmoins dans l’esprit des Rangers de l’Espace familiers de cet univers et s’intègrent parfaitement dans cette nouvelle aventure. « Étrange bazar », que l’on entend dès la file d’attente, annonce les « choses bizarres » (« Strange Things » en VO) qu’ils vont découvrir durant ce voyage, que ce soit les robots de Zurg (en utilisant le refrain de la chanson) ou les créatures de la Planète Z (en utilisant cette fois le couplet). Quant à « Je Suis Ton Ami », qui résonne à la fin du parcours, elle célèbre tout naturellement l’alliance entre Buzz, les Petits Hommes Verts et les nouvelles recrues qui a permis de vaincre l’infâme Empereur.

Le défi pour George Wilkins a consisté à adapter ces thèmes mythiques à l’histoire spécifique de l’attraction. Pour le film original, Randy Newman avait envisagé un style jazz/new orleans et rock qui convenait parfaitement à l’esprit des premières aventures de Buzz et Woody. Mais dans le cadre de notre bataille laser, il fallait les arranger de manière totalement différente, à mi-chemin entre un film de science-fiction et un jeu vidéo.

Pour ce faire, George Wilkins a opté pour un mélange d’instruments live et de samples électroniques. Dans cet orchestre pas comme les autres, les cordes sont jouées au synthétiseur, tandis que les cuivres associent des sonorités de synthèse jouées au clavier par le compositeur à une trompette piccolo acoustique. Pour la file d’attente, « Étrange Bazar » se voit ainsi transformé en une véritable marche spatiale, à la fois dramatique et galvanisante, renforcée par l’utilisation de la caisse claire, jouée par rien moins que Don Williams, percussionniste de renom et frère du célèbre John Williams. Quant à « Je Suis Ton Ami », elle apparaît ici dans une version inspirée des « marching bands » et autres fanfares militaires, de manière à célébrer la victoire de Star Command sur Zurg et ses sbires. Et pour ajouter une touche d’humour typique de cet univers, le compositeur a intégré des sons de thérémine, cet instrument très en vogue dans les films de science-fiction de série B des années 1950-1960, qui apporte un côté « vintage » des plus savoureux à notre affrontement avec les robots de Zurg, dans la première partie de l’aventure.

Pour ses arrangements, George Wilkins s’est aussi attaché à prendre en compte les effets sonores de l’attraction, et tout particulièrement les sonorités aigues des lasers. Il a donc privilégié des fréquences plus basses afin de ne pas interférer avec les tirs des visiteurs et ainsi garder à la musique sa lisibilité. De plus, afin que les transitions d’un monde à l’autre se passent de la manière la plus naturelle possible, toutes les sections musicales ont été écrites dans des tonalités et des tempos complémentaires. Fidèle en cela à l’héritage de Buddy Baker, il était important pour le compositeur que la musique reste « transparente » : qu’elle fasse avancer l’action, qu’elle inspire des émotions, sans pour autant focaliser l’attention, pour que rien ne vienne perturber la concentration des Rangers durant leur mission et qu’ils puissent ainsi réaliser leurs meilleurs scores !

Maintenant que la musique de Buzz Lightyear Laser Blast n’a plus de secret pour vous, vous voilà prêts à embarquer pour une nouvelle aventure. « Tout le monde à son poste ! Dirigez-vous vers le pont d’envol pour lancement immédiat.

0:00
0:00