Le plus gros investissement en 1979 de Walibi Wavre fut l’achat à la société hollandaise Vekoma Rides d’un exemplaire de Double Corkscrews, inaugurant ainsi le premier circuit de montagnes russes à posséder une inversion en Europe.

Baptisé Tornado, elle propose deux vrilles sur un circuit long de 730 mètres, haut de 23 mètres et dont la vitesse des trains (2 au total, embarquant chacun 24 personnes) atteint jusqu’à 65 km/h.
Cette attraction devient vite l’objet de toutes les attentions et attise la curiosité de nombreux visiteurs, certains téléphonant même au parc pour demander si elle n’est pas dangereuse et si elle n’a pas fait de victimes…

Ouvert jusqu’en 2002 et après une dernière utilisation statique pour l’événement Tornalloween en 2005 où il fût momentanément transformé en grand huit fantôme, le Tornado a finalement été mis en vente pour 1€ symbolique en 2006, sous condition que l’acquéreur se charge lui même de son démantèlement.

{tab title= »Démontage » class= »green color_content solid »}

Les grues ont réduit en miette l’attraction emblématique du parc. Le Tornado était le premier looping d’Europe. Il sera remplacé au début de l’été.

Le Tornado s’est fait dévorer. Après l’offensive des pinces géantes brandies par les grues, il ne reste plus que des miettes de ses rails courbés jaunes.

Ce vendredi en fin d’après-midi, le Walibi a donc dit adieu à ce qui était l’une des premières attractions à sensations du parc. La structure d’acier du Tornado, haute de 25 mètres pour un tracé long de 800 mètres, avait été édifiée en 1979. Le parc, inauguré quatre ans plus tôt, n’avait tout d’abord comporté que des manèges forains, mais la double vrille du Tornado avait accéléré le tempo tranquille du Walibi. «C’était le premier looping d’Europe», se souvient Dominique Fallon, directeur de la promotion. Mais en 2006, le Tornado, qui a dû mettre la tête en bas à environ 13 millions de personnes, fait figure de dinosaure face au Vampire ou au Loup-Garou.»

La capacité du Tornado était de 250 personnes à l’heure, ce qui n’était pas très rentable et occasionnait de longues files d’attente. Le Vampire, qui date de 1999 et où vous avez cinq fois la tête à l’envers, ou encore le Loup-Garou (des montagnes russes en bois) peuvent eux accueillir 800 personnes en une heure. «Les gestionnaires du parc avaient d’abord l’intention de faire démonter l’attraction pièce par pièce afin de la revendre.  » Un acquéreur chilien était intéressé, puis il s’est désisté. Nous avons alors décidé de tout découper ici et d’envoyer les morceaux à la mitraille.»

Le Tornado sera vite remplacé. Dès février, le site, complété d’une surface encore non précisée, accueillera une nouvelle attraction, afin de suivre l’évolution du public. « A l’ouverture du parc, seuls les enfants de 10 ans montaient dans les attractions, et les parents regardaient», explique Dominique Fallon, qui travaille dans le parc depuis son ouverture. «Mais les petits d’il y a 25 ans sont les parents actuels, qui montent aussi dans les attractions. Il faut donc offrir à la fois des sensations très fortes et des machines fréquentables par toute la famille.»

La nouvelle venue, dont la structure est encore gardée secrète, sera «très haute, spectaculaire, mais pas très extrême». Ce prototype, «exclusivité et première mondiale», sera fabriqué par une entreprise européenne de téléphériques et de télésièges de montagne, néophyte dans le secteur des parcs de loisirs. Cette attraction inédite devrait être opérationnelle au début de l’été 2006. «Cet investissement est aussi le résultat des bons chiffres de 2005. Avec le retour du kangourou, nous avons enregistré une hausse de 10pc de notre chiffre d’affaire par rapport à 2004» précise Dominique Fallon.

© La libre Belgique – 27/01/2006

{gallery}Walibi_Belgium/Tornado/Demontage::::0::Classic{/gallery}

{/tabs}

0:00
0:00